troisième semaine de septembre

La réforme du collège

C’est le sujet à la mode : la réforme du collège, qui va commencer en septembre 2016 … Donc pas tout de suite, mais qui est actée. Sur le papier tout est dit, la réforme va s’appliquer, point barre, il n’y a rien à voir. Le mutisme du Gouvernement Français est très clair : le but est de réformer le collège vaille que vaille. Sur le papier, on ne peut pas vraiment être contre la réforme car elle institue des aides et de l’embauche pour les enseignants.

Pourtant il ne suffit pas de déclarer que l’on va réformer le collège pour que celui-ci se réforme de lui-même. Et pour preuve:

-les langues anciennes qui vont disparaître

-les classes bilangues aussi

-de l’embauche sérieusement ? non car si cette réforme est actée, elle pourrait être discutée par un autre gouvernement qui refusera d’embaucher, faut de moyens

-2 langues vivantes dès la 5e, pourquoi pas, mais c’est au détriment de la première langue

-qu’est ce que  sont les pratiques interdisciplinaires? Personne n’a d’idées arrêtée sur la question, surtout que l’AP existe

-Personnaliser le parcours, oui, mais dans ce cas, on demande à l’enseignant de s’adapter (ce qui n’est pas un mal) et non à l’élève, or, il me semble que ce dernier doit le faire.

Un autre soucis, et qui ne va pas se réduire : comment aider vraiment les élèves en difficulté. Nous savons que cet effort n’est pas fait par les élèves, faute de temps ou d’organisation. Les professeurs n’ont pas le temps, ou on ne leur donne pas la possibilité. Le Gouvernement n’a pas mis l’accent dessus, or plusieurs recherches (dont certaines issues des Cahiers Pédagogiques) ont démontré que les inégalités se sont accrues ces dernières années. Loin de pouvoir réduire le fossé, les élèves en difficultés sont encore plus mis de côté. Loin de s’en préoccuper, on parle d’évaluation par compétences, de changement de notation ou de prise en compte des rendus des élèves, mais pour leur accompagnement nous ne sommes plus sur « apprendre » mais « utiliser » (voir le B2I ou le socle commun) des compétences. Or, toutes compétences, savoirs ou capacités c’est de l’apprentissage et cela demande en premier lieu deux choses: un savoir à transmettre et un effort pour comprendre.

Sans vouloir revenir à un modèle ancien de l’éducation que je ne connais pas, je pense que le modèle ACA de l’éducation est un des meilleurs. ACA pour apprendre, comprendre et agir. Enfin, le mieux est de laisser de la fin à Mme Mona Ozouf qui décrivait trois problèmes de l’éducation : le travail n’est plus une valeur, l’autorité n’est plus respectée et l’avenir semble sans espoir. Or ces vieilles idées sont d’actualité, surtout lorsque vous parlez à des parents d’élèves et que ceux-ci disent à leurs enfants de bien travailler pour avoir un meilleur avenir (Adresse de l’image ici )

  • Infos essentielles

Voilà qui est intéressant : le Gouvernement Français a bien pris en compte les défis de demain, notamment en ce qui concerne les nouvelles technologies. Nous ne sommes pas avec un énième rapport portant  sur une volonté d’équiper les entreprises, ou de donner de la formation, mais de voir et de prévoir l’influence des nouvelles technologies à l’échelle industrielle. Il nous paraît difficile de prévoir une réindustrialisation française, car les usines françaises ne constituent pas un atelier viable en Europe. Pourquoi ? Car les coûts sont trop élevés, notamment vis-à-vis de la Slovénie ou de la Roumaine. Nous ne luttons pas sur le même niveau, ce qui induit le rapport suivant portant sur les innovations futures. Afin de ne pas aller n’importe où, le Gouvernement  Français propose trois axes de développement :  « réinventer l’outil industriel grâce au numérique » , développer le big data, et la sécurisation des données. L’intégralité du rapport se trouve ici (voir l’article de Clubic)

  • A suivre

-Ce qui nous concerne tous : l’instabilité de l’OS le plus répandu: Win10. Depuis le début, l’entreprise nous présente son produit comme révolutionnaire (le fameux slogan ‘plus humain’). On se rend compte de plus en plus que ce produit n’est pas fini, et qu’il apparaît comme un aspirateur à données. Autre problème qui s’ajoute : l’instabilité d’applis avec un système qui n’a pas fini de nous énerver (voir le témoignage sur zdnet).

  • Valeur 0

La Recherche Française perd de la vitesse ; de la peur des lobbies ; du rififi chez You Tube ; et bien ça promet ; une priorité, oui, mais on laisse de côté la formation ; mettre en image sa douleur ; c’est le début ; c’est le début, tome 2 ;

  • En vidéo

Une vidéo d’un extraordinaire interprète : Stromae avec Quand c’est

Un hommage à un grand chanteur de la chanson française mort cette semaine : Guy Béart

Publicités