Les ders de juin

La panique  !

Depuis un petit moment, les Grecs s’affolent. A  raison, car les négociations entre l’Europe et leur gouvernement est tenu. La situation est difficile, et la Grèce risque le défaut de paiement. Voici un petit historique  de cette année :

– au mois de mars, on annonce que la monnaie ne viendrait plus en Grèce, et donc une pénurie de l’argent physique. A ce moment, on annonce un retrait de 300 à 400 millions en une journée dans ce mois.

– le 16 juin, on annonce que les retraits ont continué, et qu’ils ont même augmentés. On annonce un retrait record de 700 millions.

– le 19 juin, on annonce un retrait de 3milliards d’euros, on se demande même s’il va rester de l’argent dans les banques tant les retraits continuent. On annonce que les retraits atteignent 2.2% de l’ensemble des fonds bancaires. 2.2%, cela peut paraître peu, mais en un an, c’est immense.

Alors qu’est-ce que le défaut de paiement ? De façon simple, c’est lorsqu’on peut plus payer. Et à partir de là il y a des conséquences :

– juin 2015 : ep. 1 défaut de paiement : blocage des fonds du FMI

               ep. 2 le prêt s’élevant 7.5 milliard, la moitié est gelée ipso facto et donc inutilisable pour la Grèce si ce pays ne verse pas au moins 1.5 milliards, comme elle le fait chaque mois

– décembre 2015 : 5.4 milliards d’arriérés à payer. La clause de regroupements de plusieurs crédits a déjà été utilisée et ne pourra pas servir

– mars 2016 : privation des droits de tirages spéciaux qui est la monnaie du FMI

– juin 2017 : Déclaration de non coopération : Le  FMI ne règle plus le problèmes des arriérés du pays, cela veut dire que la dette que s’accroître plus rapidement

– septembre 2017 : suspension des votes de la Grèce au sein du FMI. Cela veut dire que ce pays ne pourra plus participer aux délibérations du FMI, même si celles-ci concernent la Grèce

– novembre 2017 : exclusion du FMI. Le pays est abandonné à son sort.

Lorsque nous reprenons les étapes ci-dessus, on s’aperçoit que le défaut de paiement est l’une des pires choses qui peut arriver à la Grèce, car cela signifierait l’échec des politiques internationales. Or la coopération internationale est dans le patrimoine du FMI, c’est à ce but qu’il a été créé. C’est un immense défi pour la Grèce, mais aussi pour le FMI, pour démontrer sa capacité à gérer les crises.

En écrivant cela, je ne mets pas d’un côté comme de l’autre. La banqueroute, le défaut de paiement, personne n’en rêve. Continuer une politique dure, est-ce la solution ? J’en doute, car si  al Grèce parviendrait à rembourser une partie de la dette, elle reste enchaînée  aux négociations avec Bruxelles. Je n’ai même pas encore parlé des décisions des fonds d’investissements, ni d’une sortie de l’Euro de la Grèce. Comme quoi, avec juste le mois de juin, il y a beaucoup à faire.

  • Infos essentielles

La France est espionnée. Non par des terroristes, mais par nos amis les américains. Sur les trois derniers présidents, les écoutes d’outre-Atlantique ciblaient les appels reçus et émis des téléphones portables et personnels. Les révélations de cette semaine prouvent plusieurs éléments :

– il est possible d’écouter n’importe quelle cible, même le Président de la République avec son portable protégé

– Les écoutes sont assez au point, car les révélations d’aujourd’hui démontrent que les appels ont bien été décryptés et compris

– que les américains peuvent espionner n’importe qui en relation avec leurs intérêts

– que les terroristes n’utilisent peut-être pas de téléphone portable. Bon c’est une boutade, mais cela veut dire que les terroristes n’ont pas été stoppés par les américains, alors qu’ils pouvaient les surveiller.

Ne soyons pas dupes, cela existait, les révélations d’aujourd’hui ne sont rien de plus qu’une confirmation : que nous sommes écoutés (mais que nous le faisons aussi probablement) et que nous avons une relation particulière avec nos amis de Washington ( voir l’article de Wikileaks en V.O.,

  • A suivre

La réaction du Gouvernement Français face au terrorisme. Expulsion d’excités, guerre de civilisation, fermeture de mosquées salafistes (au risque de ne plus les trouver). Il était illusoire de croire que la guerre s’était achevée en janvier 2015, comme il serait illusoire de croire qu’elle s’arrêterait si on ferme les mosquées (voir les articles d’Ouest-France, l’express et l’obs).

  • Valeur 0

On est sûr ? ; une alternative ; la vie est dure et le sera ; le chaos là-bas, et ici ? ; « la route est longue, mais elle est libre «  (Framasoft) ; il y a du boulot ; oui, enfin ; bonne nouvelle ; là-bas aussi ; faire autrement pour faire mieux ? ; l’union fait la force ;

  • En vidéo

Le best-off de Nina Simone

Troisième semaine de juin

Couverture d’une des éditions de 1984 de G. Orwell

LA GUERRE C’EST LA PAIX
LA LIBERTE C’EST L’ESCLAVAGE
L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

1984 est le roman publié en juin 1949, et traite de la société dictatoriale sur les individus. Ce roman d’anticipation est un des piliers de la littérature, notamment de science-fiction, mais pas seulement.  C’est un livre d’anticipation, cela veut dire littéralement que ce qui est écrit dans ce livre peut se réaliser.

Ceux qui aiment la littérature de science-fiction savent qu’il y a cinq livres à lire pour comprendre les réticences et les craintes de groupes prônant la liberté  :

-1984 de Georges Orwell

– Dune de Frank Herbert

– Fondation d’Isaac Asimov

– Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley

– Fahrenheit 451 de Ray Bradbury.

Ce qui est effroyable est de réaliser que ce qui était dans les livres n’était que de la fiction. Je ne me fais pas d’idées, je pense qu’il y a seulement des similitudes entre ce qui a été écrit dans ces livres et ce qui existe.

Par exemple, 1984 et la liberté sur le renseignement. Entre Big Brother, la novlangue et la réécriture de l’histoire, je trouve que ce livre est vraiment d’actualité. Rien que pour ces trois exemples, on peut trouver des correspondances dans la réalité :

– Big Brother is watching you, plus qu’un slogan, risque de devenir vrai avec les keylogger (merci windows10) ou la loi sur le renseignement

– la novlangue, là aussi, une réalité : une incapacité chronique de nos élèves à écrire et s’exprimer correctement. D’où un développement important de l’écriture SMS dans les copies

– la réécriture de l’histoire, ou l’absence dans les programmes de primaire de  Napoléon, l’option du Siècle des Lumières au lycée …

Et pendant ce temps-là, on se demande comment travailler avec la loi Macron … On a oublié que certaines de nos questions sont dans les livres.

Pour reprendre su sujet de philosophie : la culture (de instantanéité) fait-elle l’homme ?

 

  • A suivre

– France universités numériques propose un moteur de ressources pédagogiques. J’ai regardé un peu et j’ai tapé le mot-clé suivant : documentaliste. Voici le résultat (voir le moteur de France université numérique).

– Le nutella & le roundup. Deux pour le prix d’un : Mme la Ministre, Mme Royal, a estimé et insisté suer le fait que ces deux produits sont nocifs pour la santé. On n’en doutait pas,  juste que la manière pour dénoncer ces deux objets de la consommation courante n’est pas bonne. Pour le roundup, on notera que la vente ne sera plus dans les rayons, mais dans un coin derrière la caisse, une demi-victoire donc. Quant au nutella, la nocivité de ce produit n’est pas nouvelle, car destructrice de forêts. Bon, il se trouve que le produit qui produit le plus de nutella c’est la France, et que ce produit d’origine italienne est une fierté pour tous les habitants outres-Alpes. Il y a un certain manque de tact ou de courage, c’est selon .. (voir les articles de l’Obs et de 20Minutes).

 

  • Valeur 0

Bourdieu, revient leur expliquer ; aborder l’identité numérique ; à nous de nous réveiller ; modernisons le droit ; de retourle péril des marées ; le complot 3.0. ; la chute ; on n’arrête plus le progrès ; y a du boulot ; pendant ce temps-làon pourrait en débattre ; n’oublions pas Napoléon ;

  • En vidéo

Un classique de la musique irlandaise : the Dubliners, titre de l’album éponyme :